Articles Comments

Comité Languedoc Roussillon » ELOGE FUNEBRE » ELOGE FUNEBRE

ELOGE FUNEBRE

Prononcée lors de la Cérémonie en l’Honneur du Colonel DUPONT  à TARSAC (Gers)

     14 Novembre 2015

                                              ———————————————————————————————————-

Chers amis Joinvillais, Mon Colonel, Cher Gérard

Sont rassemblés ici, à Tarsac aujourd’hui, plusieurs générations de Joinvillais pour t’honorer, Gérard, TOI qui nous a quittés, il y a quelques mois dans la plus grande discrétion.

Ils sont là autour de Walter, Le Narbonnais, coordinateur de cette journée, et Louis, le Nîmois, fier attelage du B.J. 1964. Avec tout le cortège des rugbymen du Bataillon, très, très nombreux, si  nombreux que je ne peux tous les citer. Mais il y a des exceptions, non rugbyman, qu’il me faut distinguer, Daniel ROBIN, le lutteur venu du lointain Canada, et Michel Jazy, l’exceptionnel athléte multi recordman du monde de demi-fond des années 60 accouru en voisin fidèle.

Je ne veux pas non plus passer sous silence les autorités présentes :

Madame BOCK, maire de Tarsac, concernée et engagée pour cette journée

Monsieur BIGOUIN, Président des Joinvillais du Languedoc Roussillon

Monsieur BOCQUILLON, Président des Joinvillais d’Aquitaine

Monsieur DAURIAC,¨Président des Joinvillais de Midi Pyrénées, vice Président Fédéral, et, coorganisateur de cette manifestation.

Et vous, Monsieur GUILLOTIN, Président Nationale des Joinvillais, venu spécialement de Paris.

Merci à vous tous d’être là, pour rendre à Gérard DUPONT un hommage Ô combien mérité

  XXX

A nous Gérard, au BJ, tu as su imposer une méthodologie, et , un engagement sans failles : « Le livre Bleu de Joinville » pensé et rédigé sous ton autorité par les entraineurs du Bataillon, avec en coordination le sous  Lieutenant MONTIGNE, futur directeur des sports du Ministère.

Cet entrainement moderne, total, pensé, réfléchi, cartésien était simple de concepte, et facile d’ application. Mais il faut surtout une révolution des esprits et des méthodes…. C’était il y a 50 ans. Mais, on a toujours tort d’avoir raison trop tôt. Et ce n’était là que l’une des contributions, que tu as apporté au sports français.

Appliquée au rugby, avec rigueur, cette méthodologie systèmatique de l’entrainement a rapidement conduit les junior de la F.F.R. du BJ aux équipes de France. Faut il rappeler que la 1ère équipe Française qui réalisa le Grand Chelem au tournoi des cinq nations en 1968, avait en son sein une majorité de joueurs ex Joinvillais avec à leur tête comme Capitaine Christian CARRERE, ex BJ de 25 ans, parmi nous aujourd’hui.

L’aventure avait entre-temps incorporé des militaires de carrière, à  la demande des Britanniques qui n’avaient pas eu de conscription. Et le 1er Mai 1965 tu as constitué à ton initiative, une equipe de FRANCE des Armées, composés uniquement de militaires de carrière, pour la rencontre annuelle avec les British Combined Service, à Charléty, et arbritée par un certain Bernard MARIE, en présence du Général AILLERET, chef d’état, Major des Armées. Tu était fièr, Gérard de cette équipe, ton équipe. Tu pressentais l’avenir. Pour toi le sport, le rugby c ‘est ce qu’avait défini, Lean Pierre RIVES, l’ange blond « Cest un ballon, et des copains autour. Quand il n y a plus de ballon il reste : Les copains ». De ces générations , nombreux sont là aujourd’hui.

Pour imposer cette philosophie, il  fallait avoir des qualités humaines exceptionnelles.Tu les avais Gérard.

Force et  douceur – Rusticité et  finesse – Autorité et Psychologie.

Edmond ROSTAND fait dire à Cyrano de Bergerac : « Il a vécu sans pacte, libre de sa pensée autant que de ses actes » . Tu avais cette liberté Gérard, et tu étais quelques part : Cyrano de Bergerac, Cyrano de Tarsac.

XXX

Et durant toute votre carrière, je voudrais le souligner, vous avez été Colonel DUPONT, avant tout et surtout…..un SOLDAT.

Engagé en  1940, résistant, évadé, et prisionnier 6 mois en Espagne, parachutiste au Maroc, vous êtes du débarquement en Provence et de la bataille de France jusqu’en Allemagne. Devenue officier à l’EMIA après la guerre, vous partez 4 ans en Indochine. Rapatrié blessé, vous repartez  sitôt rétabli en Algérie pour 4 nouvelles années. Revenu en France à Tarbes, vous reprenez le rugby et le sifflet, et, c ‘est enfin le B.J. pendant 7 ans. Vous terminez votre carrière comme Colonel au secrétariat Général de la Défense Nationale, après 40 ans de services.

Soldat, mais pas seulement, vous avez été successivement, Président des Anciens Combattants de la Résistance, Président de la Fédératin Française des Courses Landaises, Membre coopté des Anciens internationaux à XV, juré de l’amicale des Gloires du Sport, et j’en passe…. Educateur, Arbitre, Animateur, Entraineur, Manager… votre parcours est complet,….. EXEMPLAIRE.

XXXX

Vous avez reçu 11 médailles d ‘Or, de diférentes fédérations françaises, et celle de la jeunesse et des sports. Puis la distinctions de Commandeur de la Légion d’Honneur, et élévé à la dignité de Grand Coix de l’Ordre Nationale du Mérite. C’est MMe ALIOT-MARIE, Ministre de la défence, fille de Bernard Marie, l’arbitre, qui vous a décoré en 2004, la boucle était bouclée.

Mon Colonel, nous sommes venus chez vous, pour que justice vous soit rendue, devant toutes ces magnifiques et glorieuses figures du Sport Français.

Nous sommes tous très fière d’être ici ensemble à TARSAC pour que le monde Sportif, sache que vous laissez une trace qui jamais ne s’effacera.

MERCI et RESPECT, COLONEL DUPONT 

                                                       André CAZENAVE VERGEZ

 

 

Écrit par

Dossier: ELOGE FUNEBRE

Laisser un commentaire

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>